vincent le texier
biographie
BIOGRAPHIE COURTE ?

Vincent Le Texier, baryton basse

"Le baryton-basse émerveille par sa présence, sa vivacité et sa voix somptueuse"

"grande voix et interprétation toute en tension, magnifique"

"Vincent Le Texier, l'une des plus belles voix françaises d'aujourd'hui"

Vincent le Texier possède à son répertoire plus d'une centaine de rôles qui l'ont mené à travers le monde, dans les plus grandes salles. Titulaire d'une agrégation d'arts plastiques, il enseigne d'abord dans le secondaire et à l’université avant de se consacrer au chant. Ses débuts sont accompagnés par le baryton allemand Udo Reinemann avec lequel il étudie notamment le lied et la mélodie, avant d'entrer à l'Ecole d'Art Lyrique de l'Opéra de Paris. C’est encore étudiant qu’il chantera son premier Golaud dans Pelléas et Mélisande de Claude Debussy sous la direction de Manuel Rosenthal. C'était à Moscou en 1988. Ce rôle marquera sa carrière : il  le chantera ensuite à l’occasion des Impressions de Pelléas montées par Peter Brook et données à Paris (Théâtre des Bouffes du Nord) et au cours d’une grande tournée européenne, puis à de nombreuses reprises notamment à l'Opéra de Paris, à Lyon, Tours, Reims, Saint Etienne, Rennes et Metz, ainsi qu'à Leipzig, Göteborg, Ankara, Istambul, Damas, Budapest, Sao Paulo, Essen et Tokyo.

Pour perfectionner son chant, Vincent le Texier suit les master classes d'artistes prestigieux comme les sopranos Christa Ludwig et Elisabeth Schwartzkopf, ainsi que les barytons Hans Hotter et Walter Berry.

Dès lors, les rôles vont se succéder dans un répertoire particulièrement large qui va du baroque aux créations actuelles en passant par Mozart (Leporello, Don Giovanni, le Comte Almaviva, Don Alfonso), le XIXe et le XXe siècles.

Sans dresser de liste exhaustive des rôles chantés par Vincent Le Texier, citons parmi  les plus marquants et les plus représentatifs de son art Méphistophélès dans La Damnation de Faust de Berlioz et dans Faust de Gounod, les quatre diables des Contes d'Hoffmann d'Offenbach ou encore le rôle-titre du Don Quichotte de Massenet.

Dans le répertoire du XXe siècle Vincent le Texier s'est illustré notamment dans le rôle-titre de Saint François d'Assise d'Olivier Messiaen, qu'il a chanté à Paris, à Madrid et à Tokyo pour la création japonaise de l'oeuvre. Ces concerts ont été couronnés du Prix du meilleur événement de musique classique 2017 au Japon. Cette année là, il a par ailleurs participé à la création du Pinocchio de Philippe Boesmans  et Joël Pommerat au Festival d'Aix-en-Provence.

Parmi les autres rôles importants de sa carrière, citons le rôle-titre de Der Fliegende Holländer de Wagner, celui de Wozzek de Berg et Jochanaan dans Salomé de Strauss, ainsi que, dans le répertoire italien, celui de Basilio dans Le Barbier de Séville de Rossini, de Filippo II dans Don Carlo de Verdi ou de Scarpia dans Tosca de Puccini.

Au total Vincent le Texier parcourt près de trois siècles d'opéra, guidé par l'intérêt musical et théâtral des rôles qu'il aborde. Et cela dans les plus grandes salles, à Paris, Lyon, Bordeaux, Bruxelles, Genève, San Francisco, Milan, Rome, Madrid, Salzbourg, Amsterdam...et aux côtés des plus grands chefs (Alain Altinoglu, Sylvain Cambreling, Myun Whung Chung, Christophe Eschenbach, Marek Janovski, Philippe Jordan, Daniel Kawka, Emmanuel Krivine, Alain Lombard, Marc Minkowski, Ricardo Muti, Kent Nagano,  John Nelson, Kasushi Ono, Michel Plasson, François-Xavier Roth, Christophe Rousset et  Marcello Viotti notamment) et metteurs en scène (Luc Bondy, Robert Carsen, Christophe Honoré, Christophe Marthaler, Laurent Pelly, Olivier Py, Peter Stein, Krzysztof Warlikowsky, ou Bob Wilson pour ne citer qu'eux).

Cette saison 2018/2019 sera marquée par les prises de rôle, puisqu’après avoir chanté pour la première fois Arkel dans Pelléas et Mélisande à l’Opéra National du Rhin dans la mise en scène de Barrie Kosky, il sera Nick Shadow dans The Rake’s Progress de Stravinsky à Nice, Barbe-bleue, dans Ariane et Barbe-Bleue de Paul Dukas au Capitole de Toulouse et enfin le général Boum dans La grande Duchesse de Gerolstein d’Offenbach à Cologne. Entre temps, il aura à nouveau endossé les habits de Basilio à l’Esplanade de Saint Etienne.

Parmi ses projets, deux créations : l’Inondation de Francesco Filidei, sur un livret et dans une mise en scène de Joël Pommerat, à l’Opéra Comique, puis Voyage vers l’espoir de Christian Jost au Grand Théâtre de Genève.

Vincent le Texier est à la tête d'une discographie importante, souvent dans des répertoires rares (Marais, Grétry, Ropartz, Bloch, Boulanger, Dutilleux...). Parmi les dernières parutions, citons les DVD de Médée de Cherubini (K.Warlikowski / C.Rousset) chez Bel Air Classiques, de Pelléas et Mélisande (B.Wilson / P.Jordan) chez Naive,des Pigeons d’Argiles de P.Hurel (M.Clément / T.Ceccherini) chez Eole Records ainsi que les CD de Pinocchio (P.Davin) et de Saint François d’Assise (S.Cambrelaing).

 

 

en réécriture

04 décembre 2018