vincent le texier
biographie
BIOGRAPHIE COURTE ?

Vincent Le Texier, baryton basse

"Le baryton-basse émerveille par sa présence, sa vivacité et sa voix somptueuse"

"grande voix et interprétation toute en tension, magnifique"

"Vincent Le Texier, l'une des plus belles voix françaises d'aujourd'hui"

Personnalité forte et attachante, Vincent le Texier parcourt les scènes du monde entier depuis plus de 20 ans en prenant toujours soin de garder intactes son ouverture et sa curiosité, refusant de se cantonner à l’exploration de répertoires par trop figés. Du baroque (Platée de J.Ph Rameau) à la création contemporaine (M.Kagel, M.Constant, G.Aperghis, D.Levaillant, K.Saariaho, S.Giraud, E.Rautavaara, Ph.Manoury, Ph.Fénelon, F.Testi....) en passant par W.A Mozart (Leporello, Don Giovanni, le Conte, Alfonso), l'opéra du XIXème (Il Barbiere di Siviglia, Der Freischütz, Le Vaisseau Fantôme, La Damnation de Faust, Les Contes d'Hoffmann, Faust, Don Carlo, Carmen, La Bohème,...) et du XXème siècle (Tosca, Pelléas et Mélisande, Salomé, Don Quichotte, Die Florentinische Tragödie, L’Amour des trois Oranges, Der Zwerg, Katia Kabanova, Wozzeck, l’Affaire Makropoulos, Capriccio, ou encore Saint François d’Assise..), ce sont plus de deux siècles d’art lyrique qu’il parcourt, guidé par l’intérêt musical et théâtral des rôles qu’il aborde. Il a également toujours voulu laisser toute leur place au lied et à la mélodie, au disque comme en récital.

Agrégé d'arts plastiques, Vincent le Texier commence l'étude du chant avec U.Reinemann puis entre à l'Ecole d'Art Lyrique de l'Opéra de Paris. Les rencontres avec H.Hotter, Ch.Ludwig, E.Schwarzkopf ou encore W.Berry seront décisives dans l’orientation de sa carrière.

Si ses qualités vocales sont vite remarquées, ses talents de comédien ne le sont pas moins et en font un interprète très apprécié des plus grands metteurs en scène (B.Wilson, G.Lavaudant, A.Engel, R.Carsen, Y.Kokkos, L.Pelly, J.Savary Ch.Warlikowski, Ch.Marthaler, N.Lehnhoff, etc)

Ses débuts se feront avec le rôle auquel il reste toujours fidèle et qu’il interprète sur les plus grandes scènes du monde entier, celui de Golaud (Pélléas et Mélisande. C.Debussy/M.Maeterlink). Après qu’il ait participé à la création de l’œuvre en concert à Moscou sous la direction de M.Rosenthal, une expérience le marquera profondément : celle des Impressions de Pelléas de P.Brook.

Dans des écrins de rêve, tant en production qu’en concert (Opéra de Paris, de Lyon, de Bordeaux, Théâtre des Champs Elysées, Cité de la Musique, Théâtre de La Monnaie/Bruxelles, Opéras de San Francisco, Genève, Venise, Stuttgart, Madrid, Bâle, Essen, Sao Paulo, Concertgebow d’Amsterdam….), il chante sous la direction des plus grands chefs (A.Lombard, M.Minkowski, K.Nagano, J.Nelson, M.Janowski, E.Krivine, Ch.Eschenbach, D.Kawka, A.Altinoglu, M.W Chung, R.Muti, S.Cambreling, Ch.Rousset, Ph.Jordan, S.Denève, S.Mälkki, etc).

 A l'Opéra de Paris, il chante Jaroslav Prus dans L'Affaire Makropoulos de Janacek (sous la direction de T.Hanus et dans la mise en scène de K.Warlikowski), le rôle-titre du Wozzeck de Berg (dans la mise en scène de C.Marthaler), Jochanaan dans Salomé de Strauss (sous la direction d'A.Altinoglu et dans la mise en scène de L.Dodin), Saviol Dikoï dans Katia Kabanova de Janacek (sous la direction de T.Netopil et dans la mise en scène de C.Marthaler), Golaud dans Pelléas et Mélisande (sous la direction de P.Jordan et dans la mise en scène B. Wilson), Tchélio dans L'Amour des trois oranges de Prokofiev (sous la direction d'A.Altinoglu et dans la mise en scène d G.Deflo), Don Estoban dans Der Zwerg de Zemlinsky (sous la direction de P.Daniel et dans la mise en scène de R.Jones et A.McDonald) .

Au cours de la saison 2014/2015, Vincent retrouve les personnages de Jaroslav Prus dans L’affaire Makropoulos de Janacek à l’Opéra Bastille et de Don Estoban dans Der Zwerg de Zemlinsky au Stattsoper de Munich. Il chante ensuite, à La Monnaie, Claudius dans Hamlet d’A.Thomas (sous la direction de M.Minkowski et dans la mise en scène d’O.Py) et Gessler dans une version concertante de Guillaume Tell de Rossini (sous la direction d’E.Pido). Il crée les rôles de Bernard Baer dans l’opéra de Ph.Hurel, Les Pigeons d’Argile au Capitole de Toulouse (direction T.Ceccherini, mise en scène de M.Clément) et de Herr Knarre dans l’opéra de M.A Dalbavie, Charlotte Salomon, au Festival de Salzburg (mise en scène de L.Bondy).

Il se produit en tournée, sous la direction de D.Kawka, dans un récital Mahler (Kindertotenlieder / Rückertlieder), donné notamment au Grand Théâtre de Provence d'Aix en Provence.

Il participe ensuite à la soirée d'ouverture du Tricentenaire de l'Opéra Comique et chante Golaud à Tokyo sous la direction de C.Dutoit, avant d'interpréter pour la premiere fois le role de Balstrode dans la création de "Peter Grimes" de Britten a l'Opéra de Nice (direction B.Ferrandis, mise en scène Marc Adam).

Il retrouve ensuite "Pelléas et Mélisande" à l'Opéra de Lyon, sous la direction de Kazushi Ono et dans la mise en scène de Christophe Honoré.

Il enregistre des mélodies d'Henri Dutilleux avec l'Orchestre des Pays de la Loire sous la direction de Pascal Rophé, se produit en récital, en Touraine, dans le cadre des Heures Romantiques avec le pianiste Markus Hadula, dans un programme qui réunit Ropartz, Schumann, Schubert, Debussy et Wolf, puis au Festival du Haut Limousin, à la Ferme de Villefavard, avec la soprano Mireille Delunsch et le pianiste Tanguy de Williencourt,  dans le Knaben Wunderhorn de Mahler. Au Festival Berlioz 2015, il est l'interprète de l'Ode à Napoléon Bonaparte de Schönberg et des Trois fanfares pour des proclamations de Napoléon de Casterède, avec l'Orchestre Ose sous la direction de Daniel Kawka.

Au cours de la saison 2015/2016, il chante successivement à Cologne (Balducci dans Benvenuto Cellini de Berlioz, sous la direction de F.X.Roth et dans la mise en scène de la Fura del Baus), Nantes (Peter dans Hänsel et Gretel d'Humperdink, sous la direction de T.Rösner et dans la mise en scène d'E.Bastet), Lyon (Ruggiero dans La Juive d'Halévy sous la direction de D.Rustioni et dans la mise en scène d'O.Py) et à la Scala de Milan (Don Inigo Gomez dans L'Heure espagnole de Ravel, sous la direction de M.Minkowski et dans la mise en scène de L.Pelly).

L'été 2016, il participe à l'inauguration de la Maison Messiaen à l'occasion d'un  récital à l'église de Corps avec le pianiste Jean François Heisser, dans un programme Debussy (Fêtes galantes n°2, Le Promenoir des deux amants), Ravel (Les histoires naturelles) et Messiaen (extraits de Saint François d'Assise). ll est ensuite l'invité du Festival Berlioz de la Côte Saint André, à l'occasion de trois concerts : "Des chants, des poisons et des fleurs" avec l'ensemble Appassionato, son chef Mathieu herzog et la soprano Elsa Dreisig dans un programme où il interprète Berlioz et Debussy; Ravel, avec à nouveau Jean François Heisser, mais cette fois à la tête de l'Orchestre d'Auvergne pour les "Don Quicotte à Dulcinée"; enfin, il est Balducci dans "Benvenuto Cellini" avec l'orchestre Gürzenich de Cologne et son chef François-Xavier Roth, rôle qu'il retrouve à nouveau au dbut de la saison 2016/2017 à Cologne.

Il participe ensuite à la création du "Premier meurtre" d'Arthur Lavandier à l'Opéra de Lille avec l'orchestre Le Balcon sous la direction de Maxime Pascal et dans la mise en scène de Ted Huffman, chante Nilakhanta dans Lakmé à l'Opéra de Tours sous la direction de Benjamin Pionnier et dans la mise en scène de Pierre Emile Fourny

Doublement invité par le Théâtre de la Monnaie, il est, cette même saison, Eumée dans une version concertante de Pénélope de Fauré sous la direction de Michel Plasson et Haraschta dans La petite renarde rusée de Janacek, sous la direction d'Antonello Manacorda et dans la mise en scène de Christophe Coppens, avant de créer un cycle de lieder d'Olivier Greif sur des poèmes d'Hölderlin à Paris avec la pianiste Aline Piboule et de participer, au Festival d'Aix en Provence, à la création du Pinocchio de Philippe Boesmans, sur un livret et dans la mise en scène de Joël Pommerat. Ce dernier spectacle sera ensuite repris au Théâtre de la Monnaie, à l'Opéra de Dijon et au Grand Théâtre de Bordeaux.

En novembre 2017, il retrouvera le rôle de Saint François d'Assise sous la direction de Sylvain Cambrelingd, pour la création, dans sa version intégrale, du chef d'oeuvre d'Olivier Messiaen au Japon.

Vincent le Texier est à la tête d'une riche discographie, souvent dans des répertoires rares (M.Marais, A.Grétry, J.G Ropartz, E.Bloch, N.Boulanger...).

Sont parus récemment les DVD de Médée de L.Cherubini (K.Warlikowski / Ch.Rousset) chez Bel Air Classiques, de Pelléas et Mélisande de C.Debussy chez NAIVE (B.Wilson / Ph.Jordan) et chez ARTHAUS MUSIC (N.Lehnhoff / S.Soltesz) et chez EOLE RECORDS des Pigeons d’Argile de P.Hurel (M.Clément / T.Ceccherini).

en réécriture

18 mars 2017