vincent le texier
reviews
reviews
Pelléas et Mélisande
Role : Golaud
Opéra de Paris - Opéra Basti
, February 28, 2012

...le Golaud torturé, douloureux, ardent, superlatif de Vincent Le Texier, grande voix et interprétation toute en tension, magnifique.

Alain Duault - operaonline

Stéphane Degout incarne la douceur et la puissance de la jeunesse en Pélleas. Dans son costume blanc en harmonie avec celui de Mélisande, il s'oppose au douloureux Golaud, proche de Saturne et de CaIn que propose Vincent Le Texier, enfermé dans une dimension très sombre. Le superbe baryton du rôle titre de Wozzeck donne toute sa force tragique au personnage. Sa jalousie retenue explose dans la superbe scène avec son jeune fils.

Marie Torrès - artisticrezo.com
Opéra de Paris - Opéra Bastille
, February 28, 2012

...Vincent Le Texier, admirable diseur, ...son Golaud amer, acide, dangereux, plus noir que noir, aura eu le temps de marquer à jamais les esprits. Il atteint ici à une concentration du jeu comme de la voix qu’il faut éprouver.

Jean Charles Hoffelé - concertclassic.com, February 29, 2012

Vincent le Texier est un Golaud brusque mais élégant, meurtrier si humain qui s'inscrit merveilleusement dans le "parler chanté" du compositeur.

Jean Laurent Poli - huffingtonpost.fr, February 29, 2012

La fluidité vocale d'Elena Tsallagova associée à sa silhouette très fine imprime une délicatesse considérable à son interprétation. Sa présence quasi immatérielle s'oppose avec force à la matérialité du baryton Vincent Le Texier. Très à l'aise dans le rôle du méchant Golaud, un des personnages fétiches de son répertoire, il est l'antagoniste vocal de l'autre baryton Stéphane Degout/Pelléas.

Francesca Gerrasio - resmusica.com, March 02, 2012

Vincent Le Texier est bouleversant en Golaud, il fait preuve d'une charge émotionnelle époustouflante dans son rôle.

Serge Lensky - appeldelascene.com

Vincent Le Texier was a terrific Golaud, commanding and a little frightening in his rage, jealousy and suspicions - you can understand exactly why Julie Mathevet's Yniold quivers the line "J'ai terriblement peur" in his presence.

OperaJournal

Vincent Le Texier trouve en Golaud l'un de ses meilleurs rôles, un concentré d'amertume.

Christian Merlin - Le Figaro

Le Golaud de Vincent Le Texier émeut de bout en bout : on y trouve la fragilité, les blessures, la sincérité dans le désarroi, la violence insubmersible.

Julian Sykes - Le Temps